Actualités

26 Mar 2016

Le top de l'endurance mondiale automobile
attire la foule au Circuit Paul Ricard !

Précédent Suivant

Tout juste une semaine dans les roues des essais officiels de l’ELMS et du WEC qui a réuni aujourd’hui la foule des grands jours au Circuit Paul Ricard de 5,8km (14 000 personnes), le Circuit Paul Ricard accueillera les 2 et 3 avril le premier des douze rounds du championnat du monde des Voitures de Tourisme FIA WTCC sur le très technique tracé de 3,8km.

En attendant l’arrivée de Chevrolet, Citroën, Honda, Lada et Volvo - les cinq marques présentes dans le championnat du monde des Voitures de Tourisme -, les équipes phares du WEC (championnat du monde d’endurance au sommet duquel trônent les 24 Heures du Mans) ont déjà passé trois journées sur le circuit Paul Ricard, dont deux à travailler au développement des nouvelles LMP1 (Porsche, Toyota et Audi). Il y avait aussi les teams LMP2 (Alpine, Oreca, Ligier et BR) et GT (Aston Martin, Ferrari et Porsche) désormais rejoints par Ford avec les GT du team américain Chip Ganassi. Certaines d’entre elles vont d’ailleurs poursuivre par des tests privés.

European Le Mans Series : Oreca, Ligier et Ferrari donnent le ton

Elles avaient succédé sur le grand tracé - celui de 5,8km avec les 1,8km de la longue ligne droite du Mistral - aux voitures en progrès constants de l’ELMS (European Le Mans Séries) l’antichambre du Mondial, dont la saison de compétitions débutera également dans trois semaines en Grande-Bretagne, à Silverstone.
En LMP2, Ligier et Oreca ont donné le ton en alternance, tandis que du côté des prometteuses LMP3 les Ligier n’ont cessé de montrer leur haut niveau de performances, tout comme les Ferrari de la scuderia AF Corse en LMGTE.

Protos Le Mans P1 : une nouvelle Toyota TS050 Hybrid de reconquête…

Les deux derniers constructeurs champions du monde, Toyota et Porsche, avaient choisi de révéler leurs nouveaux Prototypes LMP1 en Provence dans l’écrin du circuit Paul Ricard.
Chez Toyota Gazoo Racing on annonce clairement la couleur : « La nouvelle TS050 Hybrid portera les espoirs de retour au tout premier plan du WEC où la compétition fait rage, aux côtés de Porsche et Audi également engagés en catégorie LMP1-Hybride ». Et Pascal Vasselon, Directeur technique de TGR, de préciser : « Nous avons quasiment modifié chaque pièce de la TS050. Côté motorisation et aérodynamique par exemple, c’est le concept lui-même qui a changé. L’aérodynamique est radicalement différente, en particulier à l’avant. Nous avons complètement revu la gestion des flux d’air. Etant donné que le rythme de progression s'est considérablement accéléré en WEC, nous devions optimiser la voiture sur tous les plans. Notre objectif : revenir dans le jeu et être compétitifs. »

…Et 900 chevaux cumulés pour la Porsche 919 Hybrid de défense en attaque !

Chez Porsche, qui a tout raflé en 2015 : lauréat des 24 Heures du Mans, champion du monde des constructeurs et des pilotes, on aborde la saison en songeant à défendre ses titres mais aussi à attaquer… Ne dit-on pas que c’est la meilleure défense ! C’est pourquoi la Porsche 919 Hybrid 2016 a évolué autour d’une structure de châssis et d’une architecture de moteur éprouvées.
« Depuis l’adoption d’un règlement tourné vers l’augmentation de l’efficacité des prototypes Le Mans Protos 1, le WEC est une plateforme idéale car le règlement laisse une grande latitude aux ingénieurs, tout en imposant l’intégration de technologies d’avenir telles que l’hybridation, le downsizing (moteur de plus petite taille) et l’allègement systématique. »
La motorisation hybride V4 2.0 de la 919 dispose d’une puissance cumulée de 900 chevaux ; elle associe une technologie turbo innovante « downsizée » à une injection directe de carburant. Une batterie lithium-ion permet de stocker l’énergie électrique issue de deux systèmes de récupération d’énergie : au freinage (sur l’essieu avant) et au niveau des gaz d’échappement.

LMP2 : Alpine à la conquête du Mans et du titre mondial

On ne saurait évoquer le championnat du monde sans parler d’Alpine, désormais à la conquête d’un titre mondial et de la victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2, avec de superbes autos sur lesquelles Oreca a apporté son incontestable savoir.
Comme le confirme Bernard Ollivier, Directeur général adjoint d’Alpine, avant de rappeler : « Après deux titres de Champion d'Europe en 2013 et 2014, puis une première saison où elle a pu démontrer son professionnalisme et son potentiel au niveau mondial, l’équipe Signatech-Alpine fait preuve de nouvelles ambitions.
« En 2016, l’équipe participe au FIA WEC avec deux nouveaux prototypes A460 dont un en association avec la structure chinoise DC Racing - et deux équipages au meilleur niveau. Sous la houlette de Philippe Sinault, l’équipe Signatech-Alpine va sans doute générer encore plus d’émotions parmi les fans d’Alpine dans le monde. »

> Résultats des séances d'essais Prologue WEC




Plus d'infos Auto

Article

c: Ricard SA

19 Juin 2017

Grand Prix de France F1 : 24-6-2018

Lire l'article fleche

Evènement

30 Juin 2017

STAGE DE PILOTAGE GT DRIVE - PISTE F1 5.8 KM

GT Drive organise des stages de pilotage sur les plus belles GT [...]

Lire l'article fleche